“Storie Alfa Romeo”
Deuxième Épisode : l’icône 6C 1750 domine son époque 

La famille 6C

 

En 1926, Vittorio Jano était en charge de toute la planification des produits Alfa Romeo, avec pour mission claire : inventer « une voiture légère et hautement performante », capable de remporter des courses, de gagner des admirateurs et de conquérir de nouveaux marchés. Ainsi naquit la 6C.

Elle combinait simplicité structurelle, ingénierie sophistiquée et puissance particulièrement élevée.

Jano avait l’étonnante capacité de concentrer toute la puissance d’une grosse cylindrée dans de petits moteurs, ce que nous appelerions aujourd’hui le "downsizing". Alfa Romeo offrait alors le meilleur rapport poids/puissance et ses voitures étaient les plus rapides.

 

La 6C 1750 : l'innovation automobile à son apogée

 

La 6C 1750, présentée en janvier 1929 au Salon de Rome, représentait probablement la pleine maturité de la formule 6C. Le moteur était une évolution du précédent moteur 1500 cc six cylindres en ligne. Il a été produit en différentes versions et sa puissance allait de 46 cv dans sa version Turismo à 102 cv pour la Gran Sport "Fixed Head".

La 6C utilisait un système de freinage mécanique avec de grands tambours actionnés par un système de transmission, un cadre en acier embouti et un centre de gravité plus bas qui améliorait considérablement l'adhérence dans les virages. Son réservoir de carburant était situé plus en arrière, pour avoir un plus grand poids sur les roues arrière et améliorer la répartition des masses. C’était du jamais vu en innovation automobile.

Et plus il gagnait de courses, plus sa réputation technique impressionnante grandissait, tant en Italie qu’à l'étranger, plus particulièrement en Grande-Bretagne et dans le Commonwealth.

 

L'ère du culturisme

 

La 6C était ultra-rapide, mais aussi incroyablement belle. Son succès doit beaucoup aux carrossiers qui ont créé ses lignes : Touring, Castagna, Zagato, Pininfarina.

En effet, jusque dans les années 1930, il était normal que les chassis nus quittent les usines de production, équipés uniquement de moteur, boîte de vitesses et suspensions. Le client achetait la voiture, puis chargeait un carrossier de créer une carrosserie sur mesure pratiquement unique. Et la 6C 1750 offrait des opportunités exceptionnelles pour les carrossiers de talent. L’extraordinaire base mécanique et technique d’Alfa Romeo s’est prêtée à la création de certaines des plus élégantes carrosseries jamais construites, conçues par les meilleurs stylistes et achetées par les personnalités les plus en vue de leur époque.